Skip to main content

TRAQUER UN CERF PENDANT LE RUT EN ESPAGNE

By 26 de septembre de 2022octobre 26th, 2022Expériences

Après quelques jours de chasse au cerf rouge en Espagne, nous avons dû terminer le rut à Gredos, en traquant un cerf rouge pendant le rut en Espagne.

Au début du rut, nous avions repéré dans cette règion un cerf qui, en tant que trophée, répondait à ce que nous recherchions, mais il était encore jeune et avait de l’avenir.
Quand le rut a commencé à être à son meilleur, nous avons vu que le cerf avait changé de zone, se déplaçant sur le côté de la montagne, et que dans la corde qu’il occupait avant, beuglait maintenant un autre cerf que nous ne pouvions pas voir.

Le premier jour du permis et après avoir essayé sans succès d’entrer un autre cerf que nous avions vu, nous avons décidé de sortir pour garder un oeil sur le corde pour voir si nous avions la chance de voir le cerf qui errait maintenant.
Dès que nous nous sommes déplacés vers une autre zone, nous avons eu la chance de voir le cerf, bien qu’il soit encore assez loin, environ 900 mètres, et dans une zone assez inaccessible, pour autant que nous puissions voir à travers le télescope, nous avons décidé que cela valait la peine d’essayer.
Nous avons commencé l’entrée en utilisant un sentier qui nous laissait à mi-hauteur, mais comme il s’agissait déjà d’une demi-journée, nous avons fait confiance aux cerfs pour descendre dans la partie la plus épaisse de la forêt à la recherche de l’encame.
Après une heure d’escalade, nous l’avons trouvé couché dans la zone la plus épaisse, comme nous l’avions prévu.
Nous n’avons eu qu’à couper 50 mètres jusqu’à une pierre qui servait de support et attendre qu’il se relève.
Lorsque le chasseur était prêt, j’ai beuglé sur le cerf dans l’intention de le faire se lever, ce qu’il a fait. Le chasseur l’a jeté à terre un peu précipitamment, lui cassant une main, et le cerf s’est mis à courir sur les mêmes pas qu’il avait amenés à l’endroit où nous allions tirer.

Après avoir attendu de laisser le cerf se refroidir, nous avons emmené Brezo vers la zone de tir et en quelques secondes, il avait une piste très déterminée.
Le cerf laissait du sang au niveau de la main lorsqu’il se frottait contre le buisson, ce qui nous permettait de confirmer de temps en temps que Brezo se portait bien.

Après deux kilomètres de pistage, Brezo a commencé à montrer des signes que le cerf était très proche, alors je l’ai appelé pour qu’il vienne à nos côtés en supposant que nous allions le chercher, ce que nous avons fait.
Le cerf a commencé à fuir en aval, s’arrêtant quelques secondes, ce qui n’était pas suffisant pour que le chasseur l’achève, j’ai donc laissé Brezo le suivre, confiant qu’il serait capable de l’arrêter.
Après quelques secondes à battre en suivant le cerf, sans le voir, finalement les aboiements ont commencé à retentir comme si le cerf était arrêté.
Je suis allé aussi vite que possible pour le confirmer et j’ai attendu l’arrivée du chasseur pour le l’achever.
Quand il est arrivé, j’ai rappelé Brezo pour que le chasseur puisse tirer sur le cerf, et après le tir de finition, nous nous sommes approchés.
Une fois l’animal dans nos mains, nous avons réalisé que son corps était plein de blessures dues à un combat avec un autre cerf. Après avoir enlevé la viande et quand nous étions prêts à couper la tête, nous avons vu qu’elle avait un contre cloué dans le crâne. Comme j’ai pu le vérifier le lendemain, le contra provenait du cerf qui, au début de la saison du rut, dominait cet endroit, confirmant ainsi, comme nous l’avions deviné, que c’était ce cerf qui l’avait jeté hors de là.

Quelle meilleure façon de terminer le rut qu’avec une chasse à l’approche à Gredos, en recueillant un vieux cerf, avec une histoire derrière lui et avec un ensemble très complet qu’aucun de nous n’oubliera.

× How can I help you?